• Plaisance, myopie sociale et hypermétropie gênante

     La réalité n’est pas celle que vous croyez. Il est temps que je vous remette les idées en place, du moins les yeux en face des trous. Car il existe des solutions aux problèmes de ports et de luttes des classes sociales (bien sûr que c’est lié). J’en ai la preuve. Et ce sont ces grands libéraux de japonais qui ont commencé les premiers.

         C’est très drôle. Je viens de lire un article tout à fait sérieux qui annonce que « des chercheurs japonais ont mis au point des lunettes transformant pour les yeux et les papilles de leur porteur de fades biscuits en délices au chocolat. » Ils ont mis au point de grosses lunettes spéciales, « bourrées de technologies informatiques et de systèmes de réalité augmentée, afin de tromper les sens du porteur. (…) Ces montures envoient l'image de l'objet scruté par le porteur à un ordinateur, qui les retravaille et les renvoie à destination du porteur qui n'aperçoit que la réalité modifiée par informatique.

         Ainsi, un gâteau tenu dans la main peut apparaître à l'utilisateur beaucoup plus gros (ou plus petit) qu'il n'est en réalité. On peut ainsi avoir l'impression de manger un gâteau au chocolat ou à la fraise alors qu'on est en train de croquer un biscuit sans saveur.

         "La réalité, c'est dans votre esprit", s'amuse à dire le chef des chercheurs, le professeur Michitaka Hirose, pour qui la façon la plus simple de tromper un sens consiste à l'abuser via d'autres sens.


    Plaisance, myopie sociale et hypermétropie gênante


         Son équipe cherche une éventuelle application de ces systèmes aux personnes voulant perdre du poids. »

         Soit. Mais je propose une application directe qui pourrait être très utile à la plaisance puisque ce système de modification de la perception permet de résoudre au moins deux problèmes.

         D’abord, ce système génial de tromperie permettrait de régler définitivement le problème récurrent du manque de places dans les ports. En effet, le port de ces lunettes, qui devra être obligatoire sur zone, et à condition qu’on les règle de manière à faire diminuer la taille des énormes voiliers qui encombrent les panes, permettrait alors aux employés de mairie chargés de la gestion des places de placer un nombre beaucoup plus important d’embarcations. Autant et tant qu’on voudra. Les municipalités vont s’arracher le modèle !

         Ensuite, que les smicars, les pauvres ou les classes moyennes se réjouissent: leurs minables rafiots à voile de quelques pieds seront vus comme de magnifiques voiliers, les mêmes qui s’alignent dans les ports de plaisance de nos côtes.

         Oui, le modeste voilier vu du quai apparaîtra à l'utilisateur beaucoup plus gros qu'il n'est en réalité. Les scientifiques nippons précisent d’ailleurs que « lors d'essais, les cobayes ont mangé en moyenne 10% de biscuits en moins lorsqu'ils apparaissaient 50% plus gros grâce à ces lunettes trompeuses. Ils ont mangé 15% de gâteaux en plus lorsqu'ils semblaient deux-tiers plus petits qu'en vrai. »

    Plaisance, myopie sociale et hypermétropie gênantePlaisance, myopie sociale et hypermétropie gênante




       


         Ainsi on pourra voir un voilier de 7 mètres 50% plus gros, et en plus, on se sentira 15% plus riches en voyant son navire qui est deux-tiers plus petit qu'en vrai ! Fini le fossé entre les riches et les pauvres et la lutte des classes ! Nous sommes tous frères de plaisance puisque si vous êtes déjà propriétaire d’un ketch de 17 mètres et que vous voulez devenir un tout petit plaisancier, pour combler votre myopie sociale, eh bien, ce sera possible !

         En attendant qu’on me file une paire de ces lunettes, si je veux voir deux barres à roue sur mon Diogène, ou deux mâts, comme sur les goélettes, faut que je boive encore beaucoup de rhum…


    Retour à la liste des rubriques

    « Bientôt un nouvel Etat européen, (trop) tourné vers la mer ?"Ta mer en tong", chic ! une expo choc ! »

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    2
    Mardi 26 Juin 2012 à 08:09

    Bein moi, je pêche les yeux fermés,  comme ça le poisson se taille bien vite.

    Et la nuit, avec ma sirène, j'ai pas besoin de lunettes pour savoir que c'est la plus plus top belle du monde.

    On appelle ça l'écart quille :)

    1
    Capricieux
    Vendredi 8 Juin 2012 à 11:18

    Et en plus, grace à ces lunettes, je propriétaire de voilier ce verrait comblé par ce manque perpétuel du mètre de plus!La boucle est bouclée.


    Comme quoi tout est question de perception... Depuis le temps qu'on le dit

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :